Facebook | Twitter | YouTube | Contact

LUTTE ET SOLUTIONS CONTRE LA RENOUÉE DU JAPON

  • sntp-salmon-lutte-contre-la-renouee-du-japon-1
  • sntp-salmon-lutte-contre-la-renouee-du-japon-2
  • sntp-salmon-lutte-contre-la-renouee-du-japon-3
  • sntp-salmon-lutte-contre-la-renouee-du-japon-4
  • sntp-salmon-lutte-contre-la-renouee-du-japon-5
  • sntp-salmon-lutte-contre-larenouee-du-japon-7
  • sntp-salmon-lutte-contre-la-renouee-du-japon-6
  • sntp-salmon-lutte-contre-la-renouee-du-japon-9

TRAITEMENT MÉCANIQUE DE LA RENOUÉE DU JAPON

Afin de lutter contre la prolifération de la renouée du Japon, notre méthodologie s'adapte aux différents sites comme aux demandes du Maître d’Ouvrage :

  • balisage et fermeture au public de la zone de travail
  • installation d’un couloir d’accès avec pédiluve (toute personne et matériel entrant dans la zone doit en ressortir nettoyée, exempte de fragments de renouée du Japon)
  • récolte de la renouée du Japon, mise en contention
  • protection de la zone par bâchage (y compris vers les cours d’eau)
  • creusement de la zone contaminée et mise en tas
  • concassage de la terre contaminée (sur 2 à 3 passes)
  • remise en forme de la terre concassée
  • nettoyage des engins et des godets
  • bâchage de l’ensemble de la zone traitée (E.P.D.M.)
  • enfouissement (ou non) de la bâche avec terre
  • mise en défend de la bâche (si nécessaire)
  • pose d’une trappe étanche de visite
  • repli du chantier

LA RENOUÉE DU JAPON

renouee-du-japon
La Renouée du Japon ou Renouée à feuilles pointues (Reynoutria japonica aussi nommée Fallopia japonica ou encore Polygonum cuspidatum) est une espèce de plante herbacée vivace de la famille des Polygonaceae originaire d’Asie Orientale, naturalisée en Europe dans une grande diversité de milieux humides où elle y est devenue l'une des principales espèces invasives : elle est désormais inscrite à la liste de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature des 100 espèces les plus préoccupantes.

D'un développement très rapide, sa progression se fait au détriment de la flore locale, mais aussi de la diversité en vertébrés et surtout d'invertébrés (abondance totale diminuée en moyenne d’environ 40 % sur les cours d'eau inventoriés, avec un nombre de groupes d’invertébrés diminué de 20 à 30 %).
Sources et plus d'informations >

Nous assurons également l'erradication de la jussie, comme de l'élodée du Canada